DES ÉVÊQUES ET PRÊTRES ISSUS DE NOTRE RÉGION
GURE XOKOTIK ATERA DIREN APEZPIKU ETA APEZAK

MIXEL CARTATEGUY JAUN ARKAPEZPIKUA

Hazparne Gorriategian sortua da 1951an. Ama, Aiherra Garraldako alaba. Baudonne-ko misionesten elkartean sartu zen gazterik. 1979an ordenatua izan zen Hazparneko elizan. 1989an joan zen Niger erresumara eta lehen urtean tokiko mintzairetarik bat ikasi .
Niger hori Sahara-ren hegoaldean da. Bere 1.267.000km-etan parterik handiena, desertua. Munduko erresuma pobreenetarik da, bainan kopeta ximur baino irri gehiago ikusten da hango jendeen begitartean .
Hamar bat miliun jende dauzka, kasik denak hegoaldean, Niger ibaiaren inguruetan. Jenden erdia, 14 urtez petikakoa da : Urtean 50 sortze bada 1.000 jenderentzat. (Hemen, hamar bat !)
Niamey hiri nagusiak 450.000 jende dauzka. Erlisione aldetik %85 Mahometarrak dira. Girixtinoak zenbeit mila baizik ez, bainan estimatuak, eta beren nonbreak merezi lukeen baino aise gehiago pizu badute.
1931an agertu zen han lehen aldikotz misionest bat. Gaur egun 40 apez dira, horietarik 6 beltxak. 75 serora.
Mementoan diosesa bakar bat da, bainan laster biga izanen dira.
Mixel Niamey-n geldituko da eta Ouedraogo beltxa, beste diosesa berrira joanen. Izanen dute leku batak ala besteak, batere auzoaren eremuetan sartu gabe, diosesa bakotxa Frantzia osoa bezen handia izanen baita ! 
(Xipri Arbelbide)

*Mgr Michel Cartatéguy est né le 28 octobre 1951 à Hasparren (Pays Basque). Il fut ordonné prêtre le 1er juillet 1979, Evêque titulaire d'Aulona et Auxiliaire de Niamey, le 30 mai 1999. Michel Cartatéguy est ordonné Evêque, le 26 septembre 1999 à Niamey par le Cardinal Arinzé. Le 03 mars 2003, il est intronisé Troisième Evêque de Niamey, par Mgr Mario Zenari, Nonce Apostolique auprès du Niger. En 2007, le Diocèse de Niamey est élevé au rang d'Archidiocèse. Mgr Michel Cartateguy en est le premier Archevêque. (source : http://eglisecatholiqueauniger.org)

Monseigneur Michel Cartateguy, qui a été honoré du titre d'Archevêque du Niger, au début de l'année 2008, n'est pas le premier évêque de notre coin. Il y en a eu 5 autres auparavant.

GARCIA D' IXURI

GARCIA D'IXURI, appelé aussi -Garsias Arnaud de Lassegue-, originaire de la maison Ixuria à Ayherre. Il fut évêque de Bayonne de 1444 à 1454.
C'est de son temps que les armées du roi Charles VII se rendirent maîtres de Bayonne qui était Anglaise depuis 3 siècles. Pendant le siège, les Bayonnais crurent voir dans le ciel une croix blanche, signe que Dieu voulait qu'ils deviennent Français.
C'est alors que Bayonne aurait pris sa devise d'invincible : nunquam polluta(X.A.)

SAUBAT D'IHARCE I

SAUBAT D'IHARCE I naquit à la maison Eihartzia de La Bastide, là où se trouvent les pépinières Lafitte. Il fut évêque de Tarbes, de 1577 à 1602. C'est lui qui a ordonné diacre, Saint Vincent de Paul.
Quand il fut nommé évêque, venait de mourir Jeanne d'Albret, à la demande de laquelle, Joanes Leizarraga de Briscous, fit la première traduction du Nouveau Testament en Basque (1571).
Leizarraga étant pasteur à la Bastide, la messe catholique et le culte protestant étaient célébrés à tour de rôle dans la même église.
Avec Jeanne d'Albret le pays fut cependant dévasté par les guerres entre catholiques et protestants. (X.A.)


SAUBAT D'IHARCE II

Lui succéda, à Tarbes, son neveu SAUBAT D'IHARCE II (1602-1648), né à Béguios .
De son époque datent le concile de Trente, les procès des sorcières du Labourd avec de Lancre au temps où Mgr d'Etxauz de Baigorri était évêque de Bayonne. Le neveu de cet évêque se maria à Sokobia d'Isturitz.
Ces deux évêques sont contemporains des trois Arnaud de Maytie (oncles et neveux) qui se sont succédé à l'évêché de Tarbes de 1598 à 1681 dont le dernier fut évêque de Matalas (1661). (X.A.)


GABRIEL DE SAINT ESTEBEN

GABRIEL DE SAINT ESTEBEN, né à Jaureguia fut évêque du Couzerans près de Toulouse (1680 à 1707).
Il avait été auparavant père abbé d'un monastère près de Bourges, puis d'un autre près de Toulouse.
Saint Liziers, qui est le siège de l'évêché, compte deux cathédrales (construites avant la nomination du Donostiriar!). (X.A.)

Mgr CLÉMENT MATHIEU

Les plus anciens ont connu Mgr CLÉMENT MATHIEU (1882-1963) né à Hasparren, en face de la mairie, à la chocolaterie.

Il fut évêque de Dax. Il eut été évêque de Paris et cardinal, n'eut été l'intervention à Rome de cardinaux espagnols qui ne l'avaient pas en odeur de sainteté : pendant la guerre civile de Franco, il avait créé, avec l'aide du cardinal Verdier de Paris, "La Société Internationale des Amis des Basques," pour secourir les réfugiés fuyant Franco.
(X.A.)

BELTZUNTZEKO APEZPIKUA

Aihertar batek erran daut Marzellan soldado zelarik ikusia zuela Mgr DE BELSUNCE deitu karrika bat. Ez ote zen hori Aihertarra. Makea Paganduriatik ateraia da Beltzuntztiarren arraza. Aiherran egin zuten beren egoitza nagusia. Beltzuntzeko seme bat ezkondu zen Perigord aldean.
Hor sortu zen 1670-an Henri François Xavier de Belsunce. Protestant sortua, katoliko bilakatu zen eta Jesuitetan sartu. Agen-eko bikario jeneral zen, Martzellako apezpiku izendatu zutelarik. 1720-21an gaitzeko izurriteak jo zuen hiria. Jendeak uliak bezela hiltzen ziren (50.000 hil, hiriaren erdia !). Batere kutsaduraren beldurrik gabe, apezpikuak arta handia izan zuen gaitzak joak zituen jendetaz, hiri berean serora zuen arrebarekin.
Saristatzeko, erregeak nahi izan zuen apezpikutegi handiago batetara izendatu, bainan ez zituen Martzellarrak utzi nahi izan. Hor berean hil zen, 1755-an. Gaitzeko fama gelditu zaio eta oraino ere ez dute ahantzia Martzellan. Bere statua badu han eta hiriko karrika handienetarik bat "Cours Belsunce" deitzen da. (X.A.)

AITA XEMARTIN MENDIBOURE (Dom Bernard)

XEMARTIN MENDIBOURE (né en 1874, à Hasparren, à la maison Iribarnia), fait ses études à Hasparren, puis au séminaire de Larressore. A 19 ans, il poursuit ses études à Paris, au séminaire des Missions étrangères de la Rue du Bac. Il est ordonné prêtre à 23 ans et est envoyé au Vietnam pour assurer dans un premier temps le vicariat apostolique de Hué. Il est nommé professeur au Grand Séminaire de Hué. C'est l'occasion d'apprendre le vietnamien, tout en assurant en français le Dogme, l'Ecriture Sainte aux séminaristes et les premiers éléments de la foi aux gens du pays.
Au cours d'une de ses missions, il rencontre le Père Denis qui est désireux de lancer une vie monastique dans le pays. Leurs personnalités, leurs expériences se complètent. Ensemble, ils fondent le monastère de Phuoc-Son, Ils sont rattachés à l'Abbaye française des Cisterciens de Cîteaux, fondatrice de l'ordre des moines Cisterciens.
Au cours d'une cérémonie, XEMARTIN prend le Nom de DOM BERNARD. Au décès du Père Denis, le premier fondateur, à l'âge de 53 ans, DOM BERNARD continue l'œuvre commune dans le but de s'ouvrir à la vie des vietnamiens qui les entourent. C'est ainsi que les vietnamiens qui y séjournent, apprennent la fabrication du fromage, la reliure et bien d'autres activités qui leur permettent d'améliorer leur quotidien. Peu à peu, le monastère prend un essor considérable, les jeunes sont de plus en plus fervents, ils demandent à rentrer dans le monastère.

Durant cette dernière période, le pays est en ébullition. De nouveaux choix politiques s'imposent aux habitants et l'Abbaye n'échappe pas à la tension qui règne dans le pays. Elle est cernée à plusieurs reprises. Un jour, les moines sont arrêtés. Plusieurs d'entre eux s'échappent dans les forêts avoisinantes. Un certain nombre sont conduits dans un camp, DOM BERNARD est de ceux-là. Il y survivra 15 mois avant de mourir aux alentours de 80 ans. A la suite des accords de Genève, les moines et les prisonniers détenus dans le camp furent rassemblés pour être libérés : DOM BERNARD n'y était plus et aucune recherche sur les circonstances de sa mort n'a pu aboutir.
A ce jour, l'œuvre poursuivie par DOM BERNARD continue. Dans un premier temps, le monastère a été dévasté et pillé. Les moines dispersés se sont à nouveau regroupés et continuent l'œuvre entreprise. On compte au Vietnam, 8 monastères cisterciens et 2 monastères féminins. Tous vivent selon la règle de Saint Benoît et le souvenir de DOM BERNARD que les plus anciens ont transmis aux plus jeunes.
L'œuvre que DOM BERNARD a continuée ne fut pas seulement pour son temps, mais une continuité encore à ce jour dans la recherche d'un Dieu qui nous sauve et qui nous aime.
Une messe de funérailles a été célébrée le 20 janvier 1954, à l'église d'Hasparren, à la mémoire de XEMARTIN. Un bon nombre d'Haspandars et des alentours y ont assisté.
Nous retiendrons l'hommage du Père Diharce, dans le journal du monastère de Belloc (février 1954) "Le Père XEMARTIN MENDIBOURE était l'un des plus authentiques fils de notre terre basque et l'un de ceux qui ont vécu le plus haut dans la montée vers notre Dieu ".
(source Missions Etrangères de Paris)

1874 urtean, Hazparne Iribarnian sortua zen, XEMARTIN MENDIBOURE, bere ixtudioak Hazparnen hasi zituen eta ondotik Larresoroko Seminarioan. 19 urtetan, Pariserat juan zen eta Misionesten etxean bukatu zuen beren apezgoako ikaskuntzak.
23 urtetan Apeztu zen eta Viet-Nam Asiako eskualdetarat igorria izan zen. Behin Hué ko bikario apostolikoa izanik, hango seminario haundiaren buruzagi izan zen. Bera erakasle izan zen eta ikasle ere ezen tokiko hizkuntza ikasi zuen.
Bere misione tokian, Aita Denis kausitu zuen, hunek "Cistercien" monasterio baten egiteko asmua zuena. Bi Apezek eraiki zuten "Phuoc-Son"- eko monasterioa. Frantziako Citeaux-eko "Cisterciens" en monasterioaren gerizapean jartzen dira. Monasterioan ainitz gazte sartu zen eta han ikasi zuten gasna egiten, liburuen estaltzen eta bertze asko gauza, egun guzietako egitekoak hobetzen zaizkiotenak.
Viet-nam tokia heitako nahasmenak jasain zituztenetik gauzak gaixtandu ziren euskaldun apezarentzat eta monasterio guziarentzat. Hau bahitua izan zen, ainitz eskapatu baziren zenbeit preso altxatuak izan ziren eta heietan, DOM BERNARD, Euskaldun Misionesta. 15 ilebete egon zen preso eta han hil zen 80 urtetan 1954 eko urtean, sekulan nehork jakin gabe nola galdu zuen bizia.
1954 eko urtarrilaren 20 an Hazparnen egin zituzten ehortzketak jende alde haundia etorri zen.